Les particularités de l’audit fournisseur

Posté par:

Il existe différents types d’audits :

  • L’audit interne (première partie) : de l’entreprise par l’entreprise ;
  • L’audit fournisseur (deuxième partie) : du fournisseur par le client ;
  • L’audit de certification ou d’accréditation (tierce partie) : de l’entreprise par un organisme externe (accrédité).

Après avoir présenté les conditions de préparation de l’audit interne, intéressons-nous maintenant aux particularités de l’audit fournisseur.

L’audit fournisseur est une conséquence du principe de management qui vise à développer des relations mutuellement bénéfiques avec les fournisseurs. En effet, si l’un des objectifs est de contrôler l’aptitude du fournisseur à satisfaire les attentes de son client, la finalité reste de faire progresser les deux parties.

L’audit fournisseur peut ainsi survenir à différents stades de la relation :

  • Pour sélectionner un fournisseur.
  • Pour aider un fournisseur en difficulté (technique le plus souvent).
  • Pour reporter tout ou partie des contrôles à réception chez le fournisseur.
  • Pour accompagner le fournisseur à développer de nouveaux produits ou volumes.

Comme un audit interne, l’audit fournisseur se prépare. Quelques connaissances préalables sont nécessaires aux auditeurs :

  • Politique d’achat (conjoncturelle ou partenariale) vis-à-vis du fournisseur
  • Besoins du client vis-à-vis du fournisseur
  • Connaissances techniques (de façon générale) des activités auditées
  • Informations générales sur le fournisseur (par le biais de son manuel, plaquette commerciale, ou autres documents)
  • Connaissance du/des référentiel(s) applicable(s) (souvent le référentiel appliqué par le client)

Les objectifs de l’audit fournisseur sont différents de l’audit interne. Les données de sortie de l’audit fournisseur doivent permettre de :

  • définir un plan d’actions avec le fournisseur dont les éléments sont suivis par le même auditeur (si possible, les éventuels prochains audits seront réalisés par le même auditeur) ;
  • définir les éléments nécessaires à la mise en place d’un cahier des charges ou équivalent.

Pour éviter toute dérive lors de l’audit fournisseur, il convient de respecter en tout temps ces deux règles de base :

  • Ne pas reporter chez le fournisseur la vision de son propre système.
  • Ne pas se laisser influencer par les dispositions du fournisseur (on raisonne en terme de résultats).

En conclusion l’audit fournisseur est un des outils permettant de s’inscrire durablement dans une relation gagnant-gagnant.

0

À propos de l'auteur:

Jérémy CICERO | Responsable et auteur du Qualiblog | Consultant, Formateur, Auditeur ICA | Auteur aux Editions Techniques de l'Ingénieur | Dirigeant de Qualisphère, société éditrice du logiciel Qualishare pour le pilotage des systèmes QHSE | Cliquez ici pour plus d'informations sur l'auteur.
  Articles similaires