Définir les fréquences / intervalles de raccordement

Posté par:

Les informations issues d’un certificat d’étalonnage ou d’un constat de vérification ont une durée de validité limitée.

Ainsi, pour définir la périodicité de raccordement, il est possible de définir objectivement une fréquence en s’appuyant sur la cotation d’un éventuel défaut sur l’équipement.

Voici un exemple de critères pris en compte pour ce calcul :

– Importance de la mesure,
– Fréquence d’utilisation de l’instrument,
– Historique des étalonnages ou vérifications (évolution des erreurs constatées)
– Budget des incertitudes de mesure (part de l’incertitude de l’instrument sur l’incertitude totale)

[titled_box title= »Criticité »]importance x fréquence x historique x budget[/titled_box]

En notant de 1 à 4 chaque critère, on obtient donc la matrice suivante qui permet ensuite de définir des intervalles :

[info_box]Si C ≥ 81 : raccordement tous les 6 mois
Si 36 < C < 81 : raccordement tous les ans
Si 9 < C < 36 : raccordement tous les 2 ans
Si C ≤ 9 : raccordement tous les 3 ou 4 ans
[/info_box]

Et hop le tour est joué !

3

À propos de l'auteur:

Jérémy CICERO | Responsable et auteur du Qualiblog | Consultant, Formateur, Auditeur ICA | Auteur aux Editions Techniques de l'Ingénieur | Dirigeant de Qualisphère, société éditrice du logiciel Qualishare pour le pilotage des systèmes QHSE | Cliquez ici pour plus d'informations sur l'auteur.
  Articles similaires

Commentaires

  1. vitolo  septembre 6, 2015

    Bonjour;
    A mon sens, quelque soit la méthode utilisée pour l’optimisation des fréquences d’étalonnage/vérification, il faut posséder des processus de surveillances ( ex : contrôler sa balance avant chaque utilisation avec un poids étalon; Contrôler, de temps en temps, son pied à coulisse avec une cale étalon, etc..). Surtout pour les moyens de mesures qui sont critiques qualité.

  2. lola  décembre 13, 2012

    Merci, c’est très utile comme méthode pour la définition de la périodicité de raccordement.
    mais je n’ai pas compris le dernier point :
    « – Budget des incertitudes de mesure (part de l’incertitude de l’instrument sur l’incertitude totale) »
    que voulez-vous dire par « l’incertitude totale » ? moi ce que je sais c’est par exemple mon « pont bascule » a une incertitude de +ou- 20 KG alors dans ce quoi c’est quoi l’incertitude totale?
    merci.

    • alex  mars 13, 2013

      On peut dire que :
      Si l’incertitude d’un équipement de mesure a une part négligeable ou faible dans l’incertitude d’un processus de mesure, dans ce cas cela n’est pas utile de l’étalonner très souvent. Encore faut il bien évaluer cette incertitude dans le processus global, ce qui n’est pas toujours évident…on peut faire une surveillance du moyen considéré par exemple.