La méthode des 5 Pourquoi pour éradiquer vos problèmes !

Posté par:

Face à un problème, vous êtes-vous déjà poser la question « Pourquoi cela arrive-t-il ? » cinq fois de  suite ? Si tel n’est pas le cas, vous n’avez répondu que partiellement à la question et vous exposez à la réitération du problème !

Pour cette rentrée 2013, pleine de bonnes résolutions, nous vous proposons de revenir sur la méthode des 5 Pourquoi (les 5 Why, chez nos amis anglo-saxons) pour vous aider à résoudre une bonne fois pour toute les problèmes qui vous parasites au quotidien que ce soit dans un contexte professionnel ou personnel.

La méthode des 5 Pourquoi, est un outil qualité utilisé dans la résolution de problème. Elle permet d’identifier les causes fondamentales d’un dysfonctionnement ou d’une situation problématique afin de pouvoir proposer des solutions efficaces et définitives.

Déploiement de la méthode des 5 Pourquoi

Méthode 5 pourquoiLa méthode des 5 Pourquoi permet l’identification des causes racines d’un problème. En posant plusieurs fois la question « Pourquoi ? » au problème, on retire une à une les couches de symptômes qui mène aux causes racines.  Bien que la méthode se nomme « Les 5 Pourquoi », il se peut que vous ayez à vous poser la question « Pourquoi ? » moins de 5 fois ou plus de 5 fois selon le problème.

Bien que simple d’utilisation, la méthode 5 Pourquoi comporte des pièges à éviter, dans ce contexte il est nécessaire de :

  • déployer la méthode avec les personnes directement concernées par le problème afin d’identifier les véritables causes
  • rester factuel, rapporter ce qui s’est réellement passé clairement
  • ne jamais travailler par déduction ou supposition de ce qui s’est passé
  • se cantonner aux causes sur lesquelles il est possible d’avoir un contrôle

Un exemple vaut mieux qu’un long discours…

Dans l’exemple qui suit, le responsable logistique d’une usine agro-alimentaire découvre le lundi matin en arrivant dans la chambre froide une forte odeur. Les produits stockés ne sont plus frais et ne peuvent plus être vendus.

Que s’est-il passé ? La situation initiale est : « Les aliments ne sont plus frais. »

5Why1

Dans le premier exemple, il est impossible de trouver une cause fondamentale. Cela s’explique par le fait que la réponse à la question « Pourquoi la chambre froide n’a pas fonctionné ? » n’est pas sous notre contrôle. Nous n’avons aucun moyen de contrôler les coupures de courant. Ainsi, le reste de l’analyse est faussée et nous ne pouvons trouver de solution au problème.

Par contre nous contrôlons l’alimentation en courant de la chambre froide. Une bonne manière de résoudre ce problème via la méthode 5 pourquoi est la suivante :

5Why2

Nous pouvons donc remonter à la cause principale et proposer une solution adaptée : « Installer un générateur de secours pour la chambre froide ». Cette solution est simple et pérenne et empêchera le problème de se renouveler.

Technique « Pourquoi – Parce que – Donc »

Afin de vérifier que les causes énoncées soient directement liées aux problèmes, une technique simple de questionnement permet de s’en assurer : Pourquoi ? > Parce que > Donc

Reprenons l’analyse du gérant de l’épicerie, à la question « Pourquoi la chambre froide ne fonctionne pas ? » :

Pourquoi la chambre froide ne fonctionne pas ? Parce qu'elle n'a pas de batterie de secours. Donc elle ne fonctionne pas. S'il n'y a pas de batterie de secours, cela ne veut pas dire que la chambre froide ne fonctionne pas. Ici, il ne s’agit pas de la cause directe, bien que cela soit une cause première par la suite, ne pas mentionner la cause directe à ce moment de l’analyse pourrait empêcher l’identification d’une autre cause première.

Pourquoi la chambre froide ne fonctionne pas ? Parce qu'elle n'a pas été alimentée. Donc elle ne fonctionne pas.  Ici, la boucle de cause à effet est respectée et nous pouvons poursuivre l’analyse.

Dans la majorité des cas, les problèmes rencontrés ne se limiteront pas à une cause unique. Le processus des 5 pourquoi reste le même. Cependant, à chaque fois qu’un problème aura plusieurs causes, il faudra traiter une à une les causes pour remonter aux causes premières.  Le résultat est un diagramme que l’on peut former sous Excel.

Dans l’exemple précédent, nous aurions pu déceler deux causes à la question « Pourquoi la chambre froide n’a pas été alimentée ? » Ainsi, l’analyse continue dans chaque branche de l’analyse.

5Why3

La méthode des 5 Pourquoi couplée aux 5M

L’inconvénient principal des 5 Pourquoi, est qu’il ne permet pas de découvrir des causes que l’on ne détecte pas. Afin de s’assurer que l’ensemble des causes ont été identifiées, il est possible d’allier la méthode des 5 Pourquoi à celle des 5 M (Main d’œuvre, Moyen, Méthode, Matière, Milieu).

Ainsi à chaque question « Pourquoi cela s’est-il passé ? », il convient de se poser les questions suivantes les unes après les autres :

  • Y-a-t-il des causes qui concerne la Main d’œuvre ?
  • Y-a-t-il des causes qui concerne les Moyen à disposition ?
  • Y-a-t-il des causes qui concerne la Méthode utilisée ?
  • Y-a-t-il des causes qui concerne la Matière utilisée ?
  • Y-a-t-il des causes qui concerne le Milieu où s’est déroulé la situation ?

Les causes identifiées à chaque question alimenteront l’analyse et permettront de se rapprocher de toutes les causes réelles liées à la situation.

En résumé…

Afin d’appliquer le Cinq Pourquoi, il faut :

  • Identifier le problème,  puis se demander « Pourquoi cela est-il arrivé ? », puis demander « Pourquoi cela est-il arrivé ? » aux causes cinq fois.
  • Trouver les causes premières, pour résoudre efficacement le problème
  • Il y a généralement plus d’une cause pour une situation problématique donnée.
  • Trop de « Pourquoi ? » pour arriver aux causes premières indique une analyse trop poussée, ou une problématique trop large
  • Pas assez de « Pourquoi ? » indique une analyse insuffisante ou une problématique trop précise
  • Pour un même problème, il existe plusieurs diagrammes des Cinq Pourquoi possibles car l’analyse repose sur une pensée subjective des causes du problème. Pour cette raison, il est important de faire participer à l’analyse les personnes directement concernées par la problématique afin d’obtenir les informations les plus correctes et précises.
  • Communiquer les résultats de l’analyse, préparer les plans d’actions et vérifier les résultats sous la méthode du PDCA

Si vous avez déjà eu l'occasion de mettre en oeuvre cette méthodologie pour résoudre un problème, n'héistez pas à nous faire part de votre retour d'expérience !

Pour accroitre les liens entre les acteurs de la communauté, nous invitons à nous rejoindre sur Facebook : Retrouvez-nous sur Facebook !

25

À propos de l'auteur:

Siham BENTALAB |Partenaire et auteur d'articles sur Qualiblog - Consultante QHSE, Auditrice interne pour Synermat - 34, Hérault. Elle intervient dans les secteurs du BTP, Mécanique et Agricole.
  Articles similaires

Commentaires

  1. Rejouis woody  janvier 26, 2016

    Merci pour ce travail, il est d’une importance cardinale pour nous comme chercheur. Ça va nous aider a identifier les phénomènes.

  2. nahass chakib  février 9, 2015

    Bonjour
    c’est magnifique l’utilisation des 5 pourqoui mais en réalité ce n’est qu’un moyen de developper la recherche des causes à l’origine pour les éliminer dès le départ pour les prochaines actions ou/et se focaliser sur le problème afin de trouver une solution optimale

  3. Mathieu  juillet 8, 2014

    Merci pour ce billet très intéressant ! Je ne connaissais pas ce principe des « Cinq pourquoi » !

  4. Nadia  juin 23, 2014

    Bonjour,

    je trouve très intéressant le sujet abordé car je trouve aussi des difficultés pour identifier les causes d’une non conformité. La méthode des 5 pourquoi est excellente mais des fois on arrive pas à la déclencher.
    J’ai par exemple un Ecart : La mesure de l’efficacité sur l’action de formation est absente.
    pourriez-vous m’aider à analyser les causes en utilisant les 5 pourquoi?

    merci

  5. egounlety  août 19, 2013

    j’ai apprécié avec beaucoup de satisfaction les thèmes dévéloppés et partagés, je remercie vivement les différents acteurs pour ces enseignements et ces clarifications

  6. Marc  juin 25, 2013

    Excellente présentation de cette méthode que je m’évertue à appliquer autant que faire se peut. Elle permettrait de résoudre bien des problèmes de la vie courante et les crises seraient moins nombreuses si les hommes (et les femmes) appliquaient cette façon de penser. Le plus difficile c’est de s’y (re)mettre: les enfants le font naturellement, pourquoi perd-on cette faculté une fois adulte?

    Tant qu’on ne se demandera pas assez Pourquoi, la crise actuelle ne sera jamais résolue, illustration: http://www.the-goldfisher.com/2013/06/la-crise-durera-tant-quon-se-ne.html
    et les solutions qu’on y apporte seront toujours inefficaces et très coûteuses pour la communauté.

  7. Nicolas JEAN  mai 21, 2013

    Bonjour à tous,
    Je suis étudiant en 2ème année de DUT QLIO (Qualité Logistique Industrielle et Organisation), je suis actuellement entrain d’effectuer mon stage de fin d’étude, dans lequel j’ai pour mission de mettre en place une procédure d’évaluation des fournisseurs, tout en suivant une démarche 8D. Je suis donc à l’étape 4 de cette démarche qui consiste à « Identifier les causes ». Pour cela il est recommandé d’utiliser les 5 Pourquoi. Je suis donc un peu perdu et je ne sais pas par où commencer pour réaliser mes 5 Pourquoi. Dois-je commencer par la question, « Pourquoi il n’y a pas de procédure d’évaluation des fournisseurs ? » ou « Pourquoi évaluer les fournisseurs ? »
    Merci de votre aide.
    Bonne journée !!!

    • Jérémy CICERO  juin 1, 2013

      Bonjour,
      Il convient de partir du phénomène sujet à l’analyse des causes. Si votre problème est que les fournisseurs ne sont pas évalués, il faut effectivement commencer à se poser la question pourquoi ils ne le sont pas. Le pourquoi il n’y a pas de procédure viendra ensuite.

  8. alban TRUFFAUT  avril 29, 2013

    Bonjour
    Pour sortir du pourquoi, qui renvoie toujours une notion de responsabilité, voire de faute, j’aime bien sortir de la boucle de causalité en posant la question « Que faut-il faire pour que cela marche »,
    plutôt que la perpétuelle question « pourquoi cela n’a t-il pas marché ? »
    Exemple

    Que faut-il pour que les légumes restent frais ? => Que la chambre froide soit toujours alimentée.
    Que faut-il pour que la chambre froide soit toujours alimentée ? =>Qu’il n’y ait jamais de coupure.
    Que faut-il pour qu’il n’y ait jamais de coupure ? =>Un système d’alimentation de secours en cas de coupure.
    Ou qu’il y ait un système d’alarme
    Bon, ok, on en arrive au même au finale, mais je trouve cela plus intéressant, plus créatif, surtout si l’on s’autorise à imaginer des solutions qui ne seraient pas forcément apparu dans la seule recherche de cause.

    Bonne journée

    • Jérémy CICERO  mai 1, 2013

      Bonjour Alban,
      Votre remarque est tout à fait pertinente. D’ailleurs, dans cette optique, lors des audits, on évite de poser la question pourquoi afin de ne pas faire se justifier les personnes. Effectivement, la question pourquoi est souvent perçue comme renvoyant aux individus, même si dans l’absolu, cela renvoie également à l’organisation. Vu que l’on arrive au même résultat, je préfère donc votre approche, d’autant qu’elle est plus en phase avec l’approche risque !
      Merci de votre commentaire.
      Au plaisir d’échanger.

    • AGOSTINI  octobre 17, 2015

      Bonjour,
      Cette méthodologie sur la réflexion peut débuter avec les « observations instantanées » faites en groupe de travail de plusieurs employés dans le même service ou avec la méthode des « 5S » ou « ORDRE » à la française. Toujours est -il qu’il faut utiliser sa tête avant d’agir.
      Si ce message est diffusé et compris, on pourrait changer bien des habitudes de travail, non?
      Au plaisir

    • Jean-Paul SOURIS  mars 12, 2016

      En ce qui concerne l’exemple sur la chambre froide, on ne sait toujours pas pourquoi la chambre n’a pas été alimentée ? donc la cause première n’ayant pas été identifiée des actions palliatives ont été entreprises, ce qui pallie le problème, mais ne le résout pas …

      Seule la méthode MAXER (Méthode axées sur le Raisonnement, l’Analyse et la Fiabilisation) le permet avec l’assistance de son outils graphique qui est de Défaillogramme.

      Jean-Paul SOURIS
      Expert Maintenance. Master Black Belt 6 Sigma
      Instructeur de la Méthode Maxer
      0680305643