L’analyse des accidents de travail, un outil de prévention !

Posté par:

Lorsqu’un accident survient, le premier réflexe est de chercher un responsable. Souvent la faute se porte sur la victime elle-même. Or, à défaut d’une enquête poussée, l’accident aura toutes les chances de se reproduire.

La responsabilité de la démarche incombe généralement au responsable sécurité, cependant, elle demande la contribution de tous.

Une analyse complète d’accident de travail doit comporter les étapes suivantes :

  1. Le recueil des faits
  2. L’analyse des faits et la réalisation de l’arbre des causes
  3. Le choix des mesures de prévention
  4. Le contrôle et suivi de la réalisation et de l’efficacité des mesures de prévention

La qualité de l’analyse repose fondamentalement sur les informations que le responsable sécurité pourra récolter. Il est donc capital de réaliser l’enquête le plus tôt possible et de vérifier la véracité des éléments réunis. Un bon moyen de savoir ce qui s’est réellement passé lors d’un accident est de faire une reconstitution sur place en présence de la(les) victime(s) si possible, des témoins mais aussi du responsable hiérarchique de l’accidenté et/ou du CHSCT.

Le recueil des faits comportera les témoignages de la (les) victime(s) et du (des) témoin(s), et également les circonstances de l’accident. Les champs identifiés dans la méthode des 5M (Méthode, Matière, Milieu, Main d’œuvre, Matériel) permettent de s’assurer que l’on possède toutes les informations nécessaires à l’analyse.

Parce qu’une image vaut mieux qu’un long discours, n’hésitez pas à enrichir votre analyse de photos de l’accident et/ou de la reconstitution.

En général, le recueil des faits met en exergue la multicausalité de l’accident. La réalisation de l’arbre des causes lors de l’analyse a un double avantage :

  • établi en groupe, il permet d’impliquer un plus grand nombre de salariés dans le choix des mesures de prévention,
  • il permet de s’assurer que toutes les causes éventuelles ont bien été identifiées.

Une fois terminé, l’arbre des causes permet de dégager plusieurs axes de travail. Certains critères permettent de retenir les mesures de prévention les plus judicieuses : conformité réglementaire, coût, délai d’application, champ d’application…

Les mesures retenues sont alors incrémentées dans un plan d’actions précisant les délais d’application et permettant de contrôler à court et moyen terme l’efficacité de la mesure.

Il peut être utile d’appliquer cette méthodologie dans l’analyse d’un incident qui aurait pu entrainer des conséquences graves.

Ainsi, l’enquête et l’analyse d’accidents sont des vecteurs de prévention au sein de votre entreprise. L’efficacité et la réussite de la démarche reposent essentiellement sur la collaboration de tous. Les organismes de prévention (CARSAT, OPPBTP, Médecine du Travail, …) sont également des partenaires dans les démarches d’analyse des accidents, ils proposent un accompagnement ou des formations à l’analyse des accidents de travail.

[download_box]

Téléchargez le fascicule INRS destiné aux PME pour les inciter à prendre en compte les accidents et incidents du travail en agissant de sorte à éviter / limiter le nombre et les conséquences des accidents de travail.

  Face aux accidents : Analyser, Agir !(18 209 hits)

[/download_box]

15

À propos de l'auteur:

Siham BENTALAB |Partenaire et auteur d'articles sur Qualiblog - Consultante QHSE, Auditrice interne pour Synermat - 34, Hérault. Elle intervient dans les secteurs du BTP, Mécanique et Agricole.
  Articles similaires

Commentaires

  1. Achim  avril 17, 2015

    Bonsoir a tous,
    Dans le cadre dans mes recherches sur les procedures environnementales de traitement des huiles,
    vous pries de me rendre service.

  2. abdi tarik  mars 7, 2015

    Bonjour à tous,

    Dans le cadre de ma formation, je projette de mettre en place l’élaboration d’un document unique de plant HSE pour une entrepris du construction.
    Quelqu’un pourrait-il m’éclairer sur la procédure à suivre et la méthodologie à appliquer?

    – See more at: http://www.qualiblog.fr/sante-et-securite-au-travail/l%E2%80%99analyse-des-accidents-de-travail-un-outil-de-prevention/#sthash.ic475Bbe.dpuf

  3. Nicolas FORESTIER  octobre 15, 2014

    Bonjour à tous,

    Dans le cadre de ma formation, je projette de mettre en place l’élaboration d’un document unique de sécurité pour une librairie-papeterie.
    Quelqu’un pourrait-il m’éclairer sur la procédure à suivre et la méthodologie à appliquer?

    Cordialement

  4. Kamilia  juillet 28, 2014

    Bonjour,
    Je fais appel à vous pour m’aider à à lever un écart qui est le suivant:

    « Il n’est pas démontré qu’il est tenu compte de l’historique des incidents et des non conformités SST lors des revues des analyses SST ».

    Merci de bien vouloir m’indiquer comment concrètement ce travail peut-il être fait (avec traçabilité).

    Merci pour l’intérêt que vous accorderez à ma demande. Je dois répondre incessamment!

  5. tagne armand  septembre 2, 2013

    bonjour,
    juste pour savoir s’il y’ a une différence palpable entre l’analyse d’accident au travail et l’analyse sécuritaire de la tâche.
    cordialement!

    • Jérémy CICERO  septembre 2, 2013

      Bonjour,
      Oui il y a bien une différence. Dans le premier cas, il s’agit d’analyser les accidents de travail survenus (causes, conséquences, etc…). Dans l’autre, il s’agit de décomposer le travail des personnes en tâches et d’analyser pour chacune des tâches ainsi identifiées les risques d’accidents de travail. Dans le second cas, il s’agit de mener ce que l’on appelle l’analyse des risques pour la santé et la sécurité au travail (document unique).
      Est-ce plus clair ?

  6. Henri  janvier 6, 2012

    Bonjour,

    En tant que vieil et indécrottable Préventeur, et bien qu’inconditionnel de l’INRS, à propos de l’exploitation de la méthode d’analyse des accidents dite de « l’arbre des causes » je préfère de loin ce document de la CARSAT Bourgogne Franche Comté :
    http://www.carsat-bfc.fr/documents/document_74.pdf

    A mon avis c’est le meilleur sur le sujet. Je préfère son « ITMAMI » aux « 5M » et j’adore ses critères d’évaluation de solutions possibles… Bye.

    • BERNARD  janvier 22, 2012

      Bonjour, à votre avis quels sont les action préventives pour éviter les accidents de travail ?

    • Henri  janvier 23, 2012

      Hello Bernard !

      Ta question est très générale (bien que j’aurais encore préféré qu’elle soit élargie à « quels sont les action préventives pour éviter que la santé d’un salarié soit atteinte à cause du travail ? »), alors voici ma réponse très générale : ton entreprise doit structurer son management S&ST selon le modèle international ILO-OSH* !

      Mais peut-être ta question généraliste en cache-t-elle une plus précise ?

      A+
      Henri.

      * Voir ce modèle (officiel et gratuit) : http://www.qualiblog.fr/download/ILO_OSH_2001.pdf

      Voir ce guide AFNOR (officiel, gratuit, en français) : http://www.anact.fr/portal/pls/portal/docs/1/30875.PDF

  7. amnai  janvier 4, 2012

    Bonsoir, je voudrais un exemplaire du rapport d’accident du travail. Merci a tous

    • Siham  janvier 6, 2012

      Bonjour,
      Ci-après un lien pour exemple d’une fiche d’analyse d’accident du travail. http://www.carsat-ra.fr/entreprise/risquesprof/pdf/FT_1012.pdf . Cette fiche peut servir de support pour établir le rapport sur un autre format (powerpoint est mon favori car facilement ré-exploitable). Je te fais parvenir par mail un exemple de rapport PPT.
      Cordialement.

  8. Henri  octobre 16, 2011

    Hello Siham !

    Praticien de l’arbre des causes depuis des décennies en tant que Préventeur S&ST je ne peux qu’apprécier cet article.

    J’ai une remarque à propos du nom employé pour le Préventeur. Je trouve le terme « Responsable Sécurité » doublement inapproprié : il oublie que ce professionnel ne doit pas s’occuper que de Sécurité mais aussi de Santé au Travail, et qu’il n’est pas le « responsable* » de la S&ST du personnel à la place du vrai responsable qu’est l’employeur, le chef d’entreprise. En réalité les lignes hiérarchiques sont bien plus « responsables S&ST » que le Préventeur ou le s »responsable « du service prévention…

    * même si d’autres professionnels voisins aiment se dire Responsables Qualité par exemple alors qu’ils ne sont pas responsables de la Qualité du produit ou service commercialisé par leur entrerpise, ou que ce titre n’est pas employé par ISO 9001 par exemple.

    Le terme consacré par l’usage des milieux concernés est celui de « Préventeur » (ex : INRS), c’est celui que j’utilise pour ma part (Il peut convenir aussi en Envt avec « Préventeur Envt »). Mais on peut aussi maintenant utiliser le terme légitimé depuis peu par le code du travail et donc parler de salarié, fonction ou service compétent en « Protection et Prévention des Risques Professionnels » (PPRP**).

    ** ce n’est pas l’IPRP, même si un IPRP peut jouer le rôle de PPRP externe pour une PME-TPE.

    Qu’en penses-tu ? Cordialement.

    • Bentalab  janvier 5, 2012

      Bonjour Henri,

      Je viens de voir ton commentaire et je ne peux que l’approuver. Effectivement, nous parlons de prévention en santé et sécurité au travail, et le terme préventeur est plus approprié pour éviter effectivement l’écueil du report de la responsabilité de la sécurité de l’entreprise sur le préventeur ! Dorénavant, je m’emploierai à utiliser ce terme plus approprié.
      Merci pour ton apport.

  9. AFNOR  février 18, 2011

    A noter d’ailleurs qu’il y a une opération S&ST en ce moment qui associe le Groupe AFNOR, la CARSAT (assurance maladie), le Conseil Régional Picardie et les DIRRECTE(s). Ces partenaires recherchent 15 entreprises du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie afin de les accompagner dans la mise en place d’une véritable stratégie de prévention visant à améliorer leurs actions en matière de Santé et Sécurité au Travail.
    Le démarrage de l’opération est programmé pour Mars 2011. L’engagement financier demandé aux entreprises est réduit de 75% par rapport à un coût normal.
    Pour en savoir plus : http://bit.ly/eqVi9L